2017, Chronique, Historique, Littérature, Rentrée littéraire, Service Presse

[Chronique] La petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens

La Petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens

Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas.


Tout d’abord, je remercie les éditions Stock pour l’opportunité de cette lecture. 

2017-07-03 14.21.00

A la lecture du résumé, le livre sonnait comme une évidence pour moi. J’aime (passionnément) le XIXe surtout culturellement. Je me suis donc plongée à corps perdu dans cette lecture.

Coupé en trois parties distinctes, on suit d’abord l’auteure dans ses réflexions sur ce qu’est l’oeuvre « La petite danseuse de quatorze ans » de Degas dans notre monde contemporain et sur son siècle. Cette partie, en plus de poser le contexte, nous sert d’introduction à la partie suivante. J’ai aimé ces quelques pages qui sont une entrée directe dans le siècle, et où l’auteure sait où elle nous emmène. Le sujet est maîtrisé et ça se ressent.

A l’Opéra, les possibilités d’ascension économique et sociale sont réelles mais rares

J’ai donc entamé la seconde partie, soit le vif du sujet, avec plaisir étant déjà prête à en apprendre encore plus sur le siècle que j’aime tant. Les pages ont défilé jusqu’à ce que je perde l’intérêt. Le problème principal, à mon sens, de cette seconde partie est qu’elle est un peu en montage russe. L’intérêt est présent durant tout le développement sur la condition d’être un Rat et d’essayer de survivre dans un siècle qui n’aime pas les pauvres, et je dois dire que j’ai appris énormément. Les mères qui n’hésitent pas à faire entrer leurs fille à l’Opéra non pour l’amour de la danse, mais plutôt pour l’intérêt pécuniaire de la prostitution (les gamines ont tous entre 8 et 14 ans) est assez horrible. Mais dès que l’auteure nous entraîne dans ses divagations analytiques dignes d’un cours d’histoire de l’Art (et j’en ai vécu plus d’un à la fac), on frôle l’overdose et c’est fort dommage. A petite dose, la lecture m’aurait semblé plus douce, plus fluide.

Une autre source de revenue se profile derrière le petit rat, tolérée sinon reconnue. Ce qui est aujourd’hui dénoncé comme de la pédophilie, proxénétisme est alors une pratique ordinaire […] du reste la majorité sexuelle a été fixée à treize ans par la loi de 1863.

La toute dernière partie du livre est à mon sens, de trop. La quête de l’auteure à la recherche de l’avenir du modèle de l’oeuvre est louable et j’aurais, à sa place, fait la même chose. Mais les rapports entre sa propre famille et celle du modèle n’ont pour moi rien à faire dans le livre. Arrêter à la fin de la seconde partie était plus logique par rapport à l’ensemble du livre.

En conclusion, je suis assez déçu sans pour autant rejeter totalement le texte. C’est, dans l’ensemble plutôt bien écrit et on arrive à se prendre d’affection pour ce petit rat, qui, il faut le dire, n’a clairement pas eu de chance. Mais le côté trop poussé de l’analyse d’oeuvre dans sa forme la plus stricte est pour moi vraiment dommage.


Edition Stock

Publication le 30 Août 2017 (Rentrée Littéraire)

Pages 176

Note 13/20

Publicités

1 réflexion au sujet de “[Chronique] La petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s