Chronique, Contemporain, Littérature

La brocante Nakano – Kawakami Hiromi

Moment de vie, moment de poésie

A Tôkyô, la brocante Nakano n’est pas un repaire d’objets chers, mais plutôt originaux et incongrus, comme parfois les clients qui la fréquentent. Son propriétaire a un penchant très prononcé pour le sexe féminin, sa soeur Masayo fabrique des poupées, les jeunes Hitomi et Takeo viennent les aider. La boutique est comme une roue de la vie où se croisent, s’aiment et s’échangent les personnages, au gré de leurs attirances et de leur fantaisie. Avec délicatesse et sensualité, Kawakami évoque ces liens mystérieux qui se nouent entre les êtres, où l’on feint de jouer son amour aux dés et de prendre à la légère ce qui vous remue le coeur. Son roman résonne de mille petits bonheurs qui entrent en correspondance avec les hasards de la vie. Et le son qu’il en tire est léger et clair, telle la coupe offerte de la vie.


couv2956987Après l’échec que fut Murakami pour moi, il y a quelques mois, j’attendais beaucoup de ce second essai « littérature japonaise ». J’aime beaucoup la culture de ce pays, principalement son folklore. Ils sont très en communions avec ce qui les entourent et je trouve que c’est quelque chose qui nous manque beaucoup, à nous, les occidentaux.

Le livre nous raconte par de petites histoires la vie d’une brocante tenue par un homme et ses deux employés. C’est la raison principale qui fait que j’ai aimé le lire. Découvrir ces petits riens de la vie d’un magasin, voir les vies se mêler et se démêler. Pourtant, je reste mi-figue mi-raison sur ce texte. J’ai autant aimé que détester (même si le mot est un peu fort).  L’écriture est très belle, poétique mais très contemplative. Je sais que cela va de paire avec la littérature japonaise et que c’est un de ces points forts, mais ça m’a complètement perdu. Je me souviens avoir fini certains « chapitres » en n’ayant strictement rien compris à ce qu’il venait de se dérouler sous mes yeux.

Dans cette idée de rendre le propos poétique et doux, je pense qu’on peut mettre en parallèle « Nager dans les étoiles« qui est très représentatif du style. Mais là où j’avais adoré ce côté avec Nager dans les étoiles, je l’ai trouvé ennuyeux par moment dans la Brocante. Je me pose donc la question ; Est-ce le bon moment pour lire la Brocante ?

Conclusion, un second essai qui va surement mettre fin à mes expérimentations. L’écriture est belle, c’est un fait indéniable


TEXT

Publicités

1 réflexion au sujet de “La brocante Nakano – Kawakami Hiromi”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s