Catégories
2017 Chronique Contemporain Littérature Rentrée littéraire Science-Fiction

C’est le cœur qui lâche en dernier – Margaret Atwood

Consilience = condamnés + résilience. Un séjour en prison aujourd’hui, c’est notre avenir garanti

Le nouveau chef-d’œuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate. Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. » Avec C’est le cœur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.


C-est-le-coeur-qui-lache-en-dernierAprès avoir lu il y a quelques mois et bien avant le succès retentissant, la Servante Écarlate, un nouveau Margaret Atwood était donc signe de bons moments et de grandes questions soulevés.

Avec C’est le cœur qui lâche en dernier, M.Atwood nous propose un nouveau modèle de société dans un futur proche. Consilience, c’est le nom de cette ville où il fait bon vivre, à l’abri du moindre souci. Car dehors, la population peine à vivre après une crise économique qui a fait fuir les entreprises et donc l’emploi. On suit donc Charmaine et Stan, un jeune couple vivant avant dans une voiture qui devient citoyen de Consilience. C’est donc sur cette idée plutôt originale que commence le livre et j’étais plus emballée.

Mais voilà, avec moi ça n’a clairement pas marché et j’en suis ressorti très déçu. Il y a eu pour moi un problème plutôt handicapant qui m’a perdu assez rapidement. L’auteure a voulu trop dire et s’est éparpillée. Je comprends que lors de la création d’une ville pareille, il faut penser à tout et il est clair que sur ce point, elle a su rendre la ville plausible. Mais voilà, elle a débordé d’idée et à sûrement souhaiter tout y mettre. Voir parfois trop. Les événements s’enchaînent soit trop vite, soit tout traîne en longueur. Tout comme certaines interventions entre personnages sont un peu tirés par les cheveux. J’en ai une en tête mais je vous laisse la découvrir par vous-même (déjà pour éviter le spoil !)

Parlons de ce jeune couple. Charmaine et Stan. Je n’ai pour ainsi dire ressenti aucune empathie pour eux, rien du tout. Charmaine est la personnage stéréotypé au possible et ses introspections dès plus agaçantes. Sans parler de ce côté ‘femme au foyer 1950″ qui m’a fait hurler. Elle est niaise, romantique façon cucul et a honte de ce qu’elle est véritablement. Je trouve cela dommage, car M.Atwood avait fait des personnages féminins très forts et indépendants dans La Servante Écarlate, hors ici beaucoup sont clichés et insupportables.

En conclusion, un livre qui ne me marquera et qui sera sûrement une de mes plus grosses déceptions de l’année. Un concept original, mais des personnages traités en surface et une trame générale trop éparpillée.


Merci aux éditions Robert Laffont 

Pages 450 


2 réponses sur « C’est le cœur qui lâche en dernier – Margaret Atwood »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s