Catégories
Chronique Historique Littérature Témoignage

Cannibale – Didier Daeninckx

Les zoos humains vu par ceux qui l’ont vécu

1931, l’Exposition coloniale. Quelques jours avant l’inauguration officielle, empoisonnés ou victimes d’une nourriture inadaptée, tous les crocodiles du marigot meurent d’un coup. Une solution est négociée par les organisateurs afin de remédier à la catastrophe. Le cirque Höffner de Francfort-sur-le-Main, qui souhaite renouveler l’intérêt du public, veut bien prêter les siens, mais en échange d’autant de Canaques. Qu’à cela ne tienne ! Les « cannibales » seront expédiés.


81sICckdiiLNe vous attendez pas à trouver cannibales ou chair humaine dégoulinante. Le terme ici employée découle de l’exposition coloniale qui a eu lieu en 1931 et dont les colonisés furent affublés.

Dernièrement, je lis beaucoup de livres traitant de sujet historique peu connu ou en tout cas plus ou moins effacé de la mémoire collective. Après, HADAMAR et leur centre psychiatriques pour personnes « fragilisés », aujourd’hui l’exposition coloniale et ses zoos humains. Oui, humains.

Malheureusement, là où Hadamar brillait par son écriture et la rudesse de ses mots, Cannibale s’empêtre. Le texte est court. Très court et les événements s’enchaînes au détriment des personnages. Difficile de parler d’un sujet si difficile dans une centaine de pages, même si le but ultime du personnage est de retrouver quelqu’un dans ce Paris des années 30, et de se heurter à la pensée collective de l’étranger.

Zoo-Humain

Malgré la rapidité des événements, on pourra retenir la très bonne reconstitution de l’époque et surtout de ses mœurs. Quelques passages sont durs, mais montre une réalité désormais oubliée. Le livre prouve et montre du doigt des comportements de personnes dites « civilisées » tout simplement aberrant pour l’œil contemporain. Le but de cette expo  et de ses organisateurs est donc de montrer un peuple resté à l’état de sauvage et de prouver le caractère utile de la colonisation. Il y a un côté plutôt malsain type « monstre de foire » comme cela a pu exister. Je vous laisse aussi cette image afin de vous donner une idée.

On nous a parqués derrière des grilles, dans un village kanak reconstitué au milieu du zoo de Vincenne.

On nous traitait d’anthropophages, de polygames, on insultait les noms légués par nos ancêtres


Edité chez Folio

Pages 108

Acheter


Que lire/voir après ?

2 réponses sur « Cannibale – Didier Daeninckx »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s