L’histoire de Chicago May – Nuala O’Faolain (Prix FEMINA 2006)

Nuala O’Faolain s’empare du destin d’une jeune Irlandaise pauvre qui, en 1890, s’est enfuie de chez elle pour devenir une criminelle célèbre en Amérique sous le nom de « Chicago May ». 
L’amour, le crime et un destin exceptionnel de femme au tournant du XXe siècle : tous les ingrédients du romanesque sont réunis. Tour à tour braqueuse, prostituée, arnaqueuse, voleuse et danseuse de revue musicale, May avait une beauté magnétique qui tournait la tête des hommes. Ses aventures la conduisirent du Nebraska – où elle côtoya les frères Dalton – à Philadelphie, où elle mourut en 1929, en passant par Chicago, New York, Le Caire, Londres et Paris, où elle fut jugée pour le braquage de l’agence American Express. Elle vécut sur un grand pied, fit de la prison, et écrivit même, dans le genre convenu des mémoires de criminels, l’aventure de sa vie.
Partant de ce matériau, Nuala O’Faolain mène une enquête trépidante, tentant de saisir les motivations de cette énigmatique sœur d’Irlande, elle aussi exilée aux Etats-Unis. Car cette héroïne romanesque et sentimentale a payé au prix fort l’indépendance qu’elle a conquise contre les normes sociales. Ici l’écrivain nourrit de sa propre expérience une émouvante réflexion sur la quête d’une femme qui a décidé de sortir des sentiers battus, choisissant l’aventure et assumant la solitude


9782264046079Ça fait déjà un petit moment que j’ai lu l’Histoire de Chigaco May. J’aime les destins de femmes. Qu’ils soit exceptionnel, scientifique, criminel, j’aime. Des femmes qui font fit des mœurs d’une époque, vivent en indépendante et montre que la réussite est possible.

Avant de lire le livre, je ne connaissais rien de cette femme ayant traversé la fin du XIXe et le début du siècle suivant. De plus, je ne suis pas vraiment au fait de l’histoire américaine et de ses mœurs. Le moment idéal donc.

Et pourtant, ce fut une belle déception. L’auteure choisie de traiter son personnage (réel) par de nombreuses suppositions. Supposition qui tend à faire perdre le côté existant pour ne plus devenir qu’un personnage de fiction. Au bout de quelques pages, je n’ai plus du tout su si tel fait était une réalité ou une modification de l’auteur et c’est plutôt regrettable. De plus, les (trop) grands moments de réflexion personnelle

Elle n’allait pas se servir de fusils et de chevaux rapides pour tirer « bénéfices du crime », mais plutôt de sa personne. Elle ferait un instrument grossier de sa tendre chair qui rattachait son moi sexuel, à travers un réseau de nerfs délicats, à l’ensemble de sa sensibilité. Ouvrir son corps de femme à un étranger est un événement physique aussi terrible que d’être tué par balles.

65ad8878-ed54-4509-88bc-77f5599b7939

Bon point, celui de l’écriture. Le vocabulaire se veut direct, parfois violent et l’Amérique prend forme sous nos yeux avec tout ce qu’elle a de plus noires. La pauvreté, les femmes faisant des pieds et des mains pour vivre ou encore la saleté environnante. De plus, l’édition que j’avais entre les mains avait intégré quelques images, parfois de personnages mentionnés ou de lieu. Ça rend le tout, toute suite plus vivant et emmène le lecteur en pleine action.

Je garderai de cette lecture de bonnes découvertes sur la société américaine, mais nous sommes très loin du coup de cœur. C’est peut-être le côté « fiction », volontaire ou non, qui m’aura posé problème, là où je m’attendais à quelque chose tirant plus sur le documentaire.


Edition Sabine Wespieser

Prix Fémina 2006

Pages 443

BrochéPoche


Publicités

3 commentaires sur “L’histoire de Chicago May – Nuala O’Faolain (Prix FEMINA 2006)

    1. C’est ce qui m’a fait arrêter le livre au bout d’un moment. Le sujet est très intéressant mais tu doute constamment de ce qui est dit. C’est assez embêtant sur le long terme.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s