Catégories
Bilan Chronique Rendez-vous

Bilan février / 18

bilan février 18

Ce mois de février ne fut pas très marquant côté lecture. Peu de lectures ont trouvé grâce à mes yeux et d’autres furent plus ou moins des déceptions. Je retiendrais surtout le dernier tome de Rigante qui a eu une fin de saga vraiment bonne et Bakhita qui mérite amplement ses différents prix. Côté cinéma, beaucoup d’animations avec Coco, qui a enfin réussi à me dire qu’un film disney pouvait être chose que du gnangan et de la princesse. Your Name, joli film d’animation japonais ou encore La Passion Van Vogh qui j’espère aura l’oscar du meilleur film d’animation (et non pas encore Disney). J’ai aussi vu La Grande Muraille de Zhang Yimou qui a été sûrement LA plus grande déception de ces derniers mois. Je pourrais en faire un billet tellement il y a des choses qui ne fonctionnent pas dans ce film… Mais place aux lectures du mois.

 

Côté roman

L’aliéniste – Caleb Carr

Un polar historique sur fond de naissance de la police scientifique et plus particulièrement sur ces personnes capables de comprendre psychologiquement le tueur. Un voyage à la fin du XIXe où New York vie sous la menace d’un tueur en série dépeçant les enfants qui se prostitue. Un livre dense mais très intéressant.

Rigante : Le corbeau de l’Orage – David Gemmel

On clôt la saga de Rigante commencé il y a quelques mois. Un (re)découverte de la Fantasy à travers l’oeuvre de David Gemmel. Un choix judicieux, car les quatre tomes sont sûrement ce qui se fait de mieux en matière de fantasy.

La Guerre de la terre et des hommes –  Pascal Bacque

Lu dans le cadre de la masse critique de Babelio, La Guerre de la Terre et des Hommes retrace l’histoire du bâton de savoir. Un objet qui unis autant qu’il désuni les hommes. Un livre complexe qui mérite de prendre le temps tant il est étonnant, et l’écriture superbe.

Amour Monstre, Katherine Dunn

Amour Monstre, où l’oeuvre de Katherine Dunn. Un livre fort traitant de différence, d’acceptation et d’amour filial. A lire pour la puissance qu’il dégage.

Bakhita, Veronique Olmi ♥

L’une des révélations du mois. Bakhita est sûrement l’un des livres qui mérite le plus ses prix. Je suis assez méfiante envers les livres primés, car je ne m’y reconnais pas et je comprends rarement les engouements qu’ils peuvent avoir. Hors ici, Véronique Olmi a réussi à m’embarquer dans son histoire avec une écriture poétique sans pour autant prendre des gants avec la dureté du contexte et de la vie que fut celle de Bakhita. Une merveille !

Fille de l’air – Fiona Kidman ♥

Je poursuis ma découverte de la maison d’édition Sabine Wespieser et je ne suis toujours pas déçu. Fille de l’air retrace le destin exceptionnel de Jean Batten, aviatrice des années trente, qui n’aura de cesse de se battre pour prouver sa valeur dans un monde résolument masculin. Un livre qui prône l’exploit au féminin ! Je ne peux que conseiller.

côté BD

Colonisation Tome 1 : Les naufragés de l’espace

Une petite BD de science-fiction à tendance space-opéra, soit le sous-genre que je préfère. Les planches sont de toutes beautés, peintes à la main. Un bonheur quand pas mal de bande dessinée sont aujourd’hui colorisé numériquement. Un premier tome qui amorce une série prometteuse dont j’ai hâte de découvrir la suite.

Juste un peu de cendre – Thomas Day / Aurélien Police

Juste un peu de cendre est un comics mis en images par Aurélien Police à qui on doit les superbes couvertures d’Une Heure Lumière des éditions Le Bélial et de beaucoup d’autres (Aeternia de Gabriel Katz entre autre). Des planches superbes donc qui mettent en images un scénario post-A assez originale, mais malheureusement un peu trop rapide sur la fin.

dans la pal

 

 

Côté PAL, beaucoup d’acquisitions remarqués dans les sorties du mois précédant avec entre autre L’or du diable et Madame Einstein, ainsi que le nouveau Jean Teulé (qui sera bientôt chroniqué). Enfin quelques réceptions notoires pour les services presses dont mes deux premiers en physiques : La femme qui tuait les hommes, un livre dont je suis très curieuse et Trois amour de ma jeunesse. Enfin Camarade de Pekin, repéré lors des sorties du mois de Mars et qui fut censuré en Chine. Les livres à scandale, j’aime !

C’est tout pour ce mois, à très vite ! Et vous, un coup de cœur en février ? 

3 réponses sur « Bilan février / 18 »

Un joli bilan quand même ! J’adore la fantasy, mais de Gemmel je n’ai lu que deux titres qui ne m’ont pas vraiment plu : Le lion de Macédoine et Troie. Peut-être devrais-je découvrir Rigante ?
Pas de coup de cœur en février mais une belle surprise avec le Véridienne de Chloé Chevalier, une fantasy politique qui m’a tenue en haleine !

Aimé par 1 personne

Ce sont justement ceux qui me reste à lire avec le cycle de Druss. Rigante était vraiment très bon. Je ne peux que te le conseiller 🙂

Ah Véridienne ! J’en entend beaucoup de bien. J’espère pouvoir le lire prochainement.

Aimé par 1 personne

Beau bilan ! Je pense découvrir Gemmel dans les prochains mois avec le premier tome du Lion de Macédoine. J’ai tellement entendu parler de cet auteur que j’espère ne pas être déçue ! Je te souhaite un bon mois de mars !

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s