Astria, tome 1 : Métamorphose, Doriane Schwald

Astria.jpg

Astria, Métamorphose

Reçu il y a quelque temps par les éditions Librinova, Astria est le premier tome d’une série de fantasy écrit par Doriane Schwald dont c’est le premier roman publié. Merci à eux pour l’envoi de Métamorphose vers lequel je ne me serais pas forcément tourné et qui fut une très belle découverte.

 

Quand je montais dans ses branches, je me sentais comme on doit se sentir lorsque l’on monte sur les genoux de ses parents ou grand-parents.

 

Ragune est loin des représentations déjà vues en fantasy. Elle n’est pas issue d’une famille noble ou une traine-ruisseau d’une grande ville, juste une enfant vivant dans une ferme en pleine campagne, invisible de parents adoptifs loin d’être aimants. Très vite, les événements s’enchaînent et on est pris par le destin de cette femme, semé d’embûches et mariée à un bel enfoiré. L’autrice arrive à faire d’un personnage banal, quelqu’un d’intéressant à la psychologie prête à être développée. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé toute la transformation que Ragune opère, passant de victime à femme de caractère traversant l’épreuve du traumatisme avec tout ce que ça demande de force et de courage.

J’ai été très surprise par la qualité de l’écriture de Doriane Schwald, très douce, parfois pleine de pudeur, même dans les moments les plus difficiles. Pour un premier roman, son style est maîtrisé et l’ensemble est vraiment très bon. De plus, j’ai beaucoup aimée toutes les inspirations qui sont distillées au fur et à mesure des pages avec des termes empruntés aux folklores japonais ou aux astres pour ne citer qu’eux. Pas de grandes descriptions de lieu, mais des mots justes pour créer une atmosphère et rendre compte d’une ambiance.

Astria est aussi un premier tome, qui bien entendu fait office de mise en place où on en apprend juste assez pour être intrigué et avoir envie de lire la suite. J’y étais tellement bien que les 190 pages sont très vite passées et désormais, j’attends la suite avec une grande impatience.

Conclusion, Astria prouve qu’un roman édité par une maison indépendante peut être de qualité avec un style bien à lui et un univers qui s’annonce intéressant. J’espère que la suite sera à la hauteur et surtout qu’elle arrive bientôt !


book-3476

 

Edition Librinova

192 pages

Acheter

 


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s