SEMIOSIS, Sue Burke | Rentrée littéraire 19

SEMIOSIS

 

Capture.PNG

 

Prévu pour le 4 septembre, Semiosis est le premier planet-opéra de la collection Imaginaire Albin Michel. Écrit par Sue Burke, le roman est le premier tome d’une duologie est prend place en 2061 en pleine crise terrestre. L’humanité cherche une nouvelle terre d’accueil et envoie une équipe de colon sur une exoplanète afin de fonder la première colonie humaine. Mais derrière le paradis que semble être cette nouvelle planète, la faune et la flore semble peut-être inhospitalière. 

 

La guerre avait commencé bien avant notre arrivée : c’était leur mode de vie.

 

Semiosis a été un bouleversement. Une petite pépite de science-fiction qu’il serait dommage de laisser de côté. Sous fond d’écologie, l’autrice pose la question du respect de sa terre d’accueil, jusqu’où, faut-il s’implanter et comment. Écrit comme un roman-fleuve, l’ouvrage s’étale dans le temps, jusqu’à la septième génération de colon. L’occasion de voir l’évolution des mentalités, mais aussi du corps physique et psychique. On découvre ainsi les premiers colons face à cette nouvelle planète, sa compréhension à sa forme la plus aboutie.

U5brH4Hw.jpeg

 

Fluide, facile à lire, le roman possède un petit côté de hard-sf donnant du corps et surtout de la crédibilité. Coloniser une planète n’est pas l’affaire du gars du coin. Il démontre également la problématique de l’attache à son lieu de naissance, au berceau de L’humanité et à notre capacité de voir au-delà. Somme nous vouer à répéter les mêmes erreurs ?

J’avais quelques appréhensions au début de cette lecture. Je n’avais pas lu de planet-opera depuis Les Amants étrangers de José Farmer et j’avais peur de trouver l’ensemble un peu lourd. Ce fut tout le contraire ! J’ai aimé découvrir cette nouvelle Humanité, leur façon de vivre et surtout le Premier Contact, moment majeur du roman. S’il y avait eu une centaine de pages de plus que je n’aurai pas rechignée.

En conclusion, SEMIOSIS est un planet-opera riche avec tout les aspects inhérent à la colonisation planétaire sans qu’à aucun moment, ce soit lourd et ampoulé. Un bon moyen de découvrir le sous-genre avec une petite dimension de hard-sf.

 


 

couv36485695

SEMIOSIS de SUE BURKE

Sortie prévu le 4 septembre 19 chez Albin michel Imaginaire

436 pages

 

 


Mon exemplaire de SEMIOSIS est un service presse
Publicités

10 commentaires sur “SEMIOSIS, Sue Burke | Rentrée littéraire 19

  1. La colonisation planétaire m’intéresse notamment si l’on suit plusieurs générations mais j’avoue que le planet-opera m’attire peu et le terme de hard sf me fait peur. Tu m’avais déjà rendue curieuse avec tes retours en cours de lecture sur Instagram. J’hésite !

    J'aime

    1. La hard Sf est très peu présente et n’est là que pour appuyer le contexte de mission scientifique. Ça se lit vraiment très bien et je ne pourrais que te conseiller d’aller vers le roman.

      J'aime

Répondre à Yuyine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s