Rivage, Gauthier Guillemin

Restons dans les romans à caractère écologique après l’excellent Semiosis de Sue Burke. La nouvelle parution des éditions Albin Michel dans la collection Imaginaire se prénomme Rivage et est le premier roman de Gauthier Guillemin. Un roman ambitieux et surprenant sur la quête d’un homme cherchant un nouveau souffle loin des siens et d’une cité en perdition. Récit.

 

IMG_20191018_183427_448.jpg

RIVAGES

 

Quel roman étrange que celui-ci. Inclassable, à la fois science-fiction, ode à la nature et terriblement contemporain, Rivage surprend par son style poétique où chaque titre de chapitre est un poème. Parce que la poésie est sûrement l’essence même du roman. Empreint de légendes perdues et oubliées, Gauthier Guillemin remet en avant un folklore celte, base de tout un peuple flirtant parfois avec la philosophie.

Voyageur est un homme qui ne se reconnaît plus dans La Cité, monstre de métal et de machine où l’humain vie désormais. Alors il fuit et s’enfonce dans la forêt. Apprivoise ce nouvel espace et se découvre un pouvoir unique. Celui de voyager entre les arbres.

Loin des romans d’actions classiques, Rivages est bien plus proche de la balade bucolique. Au départ, j’ai eu quelques craintes sur la possible lenteur de l’histoire avec un démarrage assez difficile, voir un peu ennuyeux. Puis, dès l’arrivée de Voyageur au village des Ondins, la magie opère. Tout l’univers prend place et je n’ai plus décroché. J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié d’être, en tant que lectrice, aussi largué que Voyageur. Derrière un aspect lisse et sécuritaire, la forêt casse aussi certaines choses qui, une fois révélée, ont apporté un nouveau souffle au roman. Je regrette peut-être certaines facilités et un rythme inégal principalement dû aux nombreuses descriptions de la nature qui peuvent être un peu lourdes au bout d’un moment.

On découvrira ainsi durant cette lecture une réflexion sur la nature aussi poétique et philosophique qu’elle soit, sur son appartenance à un peuple et ce qui fait de nous des « êtres humains ». J’en ressors assez surprise par la qualité de l’écriture et de l’auteur qui jamais, ne cherche à s’écouter écrire. Les mots sont simples, mais parfois, la simplicité est ce qu’il y a de mieux.

 


rivages-guillemin-hd

 

Rivages, Gauthier Guillemin

Edition Albin Michel

Sortie le 23 octobre 19

256 pages

Couverture d’Aurelien Police

Mon exemplaire est un service presse

 


Signature uranie blog

6 commentaires sur “Rivage, Gauthier Guillemin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s