L’affaire Louise Carter, Xavier Pietri

Premier roman publié chez Slatkine & Cie pour cette rentrée d’hiver 2020, L’affaire Louise Carter nous amène sur les traces d’un héritage trouble. Récit.

 

L’affaire Louise Carter 

Où le cadeau pourri

 

IMG_20200121_112621_075

 

 Après plusieurs années en Amérique, Tristan revient dans son village natal en Corrèze et plus particulièrement la maison de son enfance où vivait son grand-père : Germain. Alors qu’il coule des jours paisibles avec ses deux filles, Tristan reçoit un héritage des plus surprenants et venant d’une femme qu’il ne connaît absolument pas. Louise Carter. S’ensuit alors un long chemin vers la découverte d’un secret qui pourrait bien le mettre en danger.

Dès le début, j’ai été séduite par cet héritage dont on ne sait rien et ses personnages tous étrange et suspects. Pourtant, je dois dire que suis partagé sur l’avis de cette lecture. J’ai à la fois aimé et trouvé l’ensemble plat.

Je me suis attendue au début à un voyage historique sur les traces de Louise à travers ses propres yeux. Une découverte de son passé dans la première moitié du XXe avec un rythme assez soutenu et une ambiance qui m’emporterai. Pourtant, je me suis fourvoyé et ce fut une première déception, mais une demie-déception. Car ce que l’auteur me proposait m’intéressait tout autant. Un français expatrié perdu autant que moi avec cet héritage et des enjeux financiers importants qui pouvaient mettre sa propre vie en danger. Je me suis donc laissé porter allègrement par son style assez lent, mais qui rendait justice au choix des mots et à l’ambiance parfois mystique.

Cependant, un point me dérange et a fini par me sauter à la figure à chaque ligne. La description des personnages féminins et la réaction de Tristan devant elles. Elles ne sont pour ainsi dire (et n’existent presque que par ça finalement) présentent que pour leur plastique de rêve. Tout y passe. Le jean taille haute qui « moule parfaitement le corps », la « poitrine imposante », son « joli visage » et les deux scènes érotisées au maximum (oui, vous saurez même l’épaisseur de la toison…). La liste est longue. Était-ce utile dans le développement de l’histoire ? Je ne pense pas. J’attendais un développement et une importance de la présence féminine beaucoup plus importante sans tomber dans les clichés. C’est dommage, car jusqu’alors, la lecture me plaisait vraiment bien et je me prenais d’affection pour Tristan. Mais à la fin, je l’ai perçu comme un mec parmi tant d’autres qui ne voit dans une femme que son physique…

C’est donc pour moi une lecture moyenne, à la fois aimé et non. Si l’on met de côté le traitement des personnages féminins et le côté « problématique » de Tristan, j’ai vraiment aimé et apprécié L’affaire Louise Carter. J’ai aimé toute la dimension historique et ésotérique avec toute cette symbologie autour des tilleuls et des salamandres avec un dénouement surprenant et original. Je pense qu’avant de commencer le roman, il faut vraiment s’attendre à ce type de traitement des personnages féminins stéréotypés.

 


couv55604021

 

 

L’affaire Louise Carter écrit par Xavier Piétri

Roman français – Janvier 2020

Slatkine & Cie

270 pages

 


Signature uranie blog

2 commentaires sur “L’affaire Louise Carter, Xavier Pietri

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s