L’ombre au noir confirme le succès de l’Anti-Magicien de Sébastien de Castell

Deuxième tome de la saga de l’Anti-Magicien, Sébastien de Castell confirme son talent pour créer une épopée littéraire jeunesse enlevée et puissante. Toujours éditée chez Gallimard, L’ombre au noir promet de nouveaux éclaircissements et découvertes. Récit.

Capture.JPG

L’OMBRE AU NOIR

LA VOIE DES ARGOSI EST LA VOIE DE L’EAU

 

L’ombre au noir, suite directe de l’Anti-Magicien nous invite dans le désert des Sept Sables à la Frontière avec Kellen, toujours accompagné de Furia et du chatcureuil Rakis. Après avoir quitté son propre pays en paria, Kellen poursuit sa route à la recherche de la solution qui lui permettra de soigner l’Ombre au noir, le mal dont il est atteint.

La saga de l’Anti-magicien confirme à mes yeux cette sensation de lecture nostalgique quand les romans de fantasy n’étaient pas encore coupés en deux (voir en trois), coincé soit en YA, soit en adulte. J’y ai retrouvé le plaisir de livre un roman de fantasy sans prise de tête avec des personnages attachants possédant tous une petite part d’ombre. On retrouve le ton léger de Sébastien de Castell qui nous avait déjà ensorcelé durant le premier tome.  Et à mon sens tous les ingrédients sont réunis pour créer une grande saga et on le doit principalement à une seule chose : ses dialogues. Sébastien de Castell joue avec ses personnages via des joutes verbales et une bonne tranche d’humour, les rendant sympathiques et allégeant parfois une situation dure. On voit d’ailleurs certains personnages prendre plus l’avant-scène que d’autres et ce n’est pas pour me déplaire.

IMG_20191116_201127_087.jpg

Enfin, l’auteur choisit dans ce nouveau tome d’adoucir Kellen en lui offrant une petite romance qui donne du corps à l’histoire sans pour autant empiéter dessus. Vu ce qu’il vit le pauvre garçon, un peu de douceur ne peut pas faire de mal ! On le découvre malhabile, puis aidé de Furia qui lui ouvre la Voie de l’Argosie, il prend ses marques et de l’assurance. On a alors affaire à une vraie évolution dans son personnage, puisque ce dernier quitte réellement l’enfance pour entrer pleinement dans l’âge adulte. Kellen devient mature et moins arrogant.

L’anti-magicien poursuit son acension en tant que saga à haut potentiel tout en restant fidèle à son univers. Kellen prend en maturité et promet un personnage plus attachant et plus sûr dans ses actions dans le troisième tome à venir.

 


81cQhkzJd0L

 

L’ombre au noir écrit par Sébastien de Castell 

383 pages

Traduction de Laetitia Devaux

Sortie le 27 septembre 18

Edition Gallimard

 


Signature uranie blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s