Une douce lueur de malveillance, Dan Chaon | RL18

résumé-texte.jpg

Une douce lueur de malveillance

Une partie de moi voulait croire que l’on pouvait parvenir à saisir la signification de ce monde insensé.

Sorti en début d’année dans son pays d’origine, Ill Will fut traduit quelques mois plus tard par Albin Michel lors de la rentrée littéraire de 2018 par Hélène Fournier dans la nouvelle collection Terre d’Amérique. Une collection centrée sur la littérature américaine déjà reconnue comme une collection majeure. Une douce lueur de malveillance en français est un roman sur l’humain et le mystère de l’identité dans une forme narrative exceptionnelle et innovante.

Une douce lueur de malveillance est un roman dont j’ai très vite entendu parler et repéré lors de la promotion des romans de la maison. Ce n’est plus une surprise, mais je suis absolument fan de la majorité des romans de cette maison, qui sont très souvent d’une grande qualité. Ici, Dan Chaon écrit un roman d’une noirceur fascinante et presque obsédante qui rend le livre inclassable.

Mêlant l’histoire de plusieurs personnages dont celle de Dustin et de son demi-frère, Une douce lueur met en lumière les différentes facettes psychologiques de ses personnages et les rends terriblement banals, dans le bon sens du terme. Ils pourraient être toi, moi ou nous. Dan Chaon maîtrise l’ensemble d’une main de maître et développe une histoire policière loin d’être ennuyant.

Pourquoi c’est du génie

Une douce lueur balade son lecteur et l’emporte dans une suite narrative étrange. Les nombreux passages d’une temporalité différente et d’un personnage à un autre rendent parfois la compréhension difficile et force le lecteur à comprendre lui-même la finalité du roman. Qui est fou ? Qui ment ? Tous et à la fois personne, car on sent très vite une façade derrière ces mêmes personnages et certains refusent même la vérité en face d’eux.

Ce roman représente exactement ce que j’aime en littérature. La capacité à entrer dans la tête d’un personnage, celle d’un auteur qui bouscule les codes établie de la conception d’un roman et celle à nous mentir. C’est absolument fascinant et j’aurais aimé en avoir encore malgré déjà 528 pages travaillées.

Une douce lueur est un véritable coup de cœur pour cette fin d’année exceptionnelle en découverte marquante. Il fait partie de mon trio de tête avec Dune et Station Eleven ! Adepte des romans noirs (très noir d’ailleurs), cette pépite bleutée est pour vous. Qui allait donc vous croire ?


Edition Albin Michel

527 pages

22 août 2018


Lire l’avis de Charmant Petit monstre.

2 commentaires sur “Une douce lueur de malveillance, Dan Chaon | RL18

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s