Catégories
2020 2020. Chronique Drame Prix littéraire Rentrée littéraire Témoignage

Nickel Boys, Colson Whitehead | Rentrée littéraire 20

NICKEL BOYS

1960, Floride…

Le mois d’août se termine et il faudra bientôt pour certains reprendre le chemin du travail (pour ma part, cela sera le moment de souffler un peu). Bien heureusement pour les amoureux de la littérature, septembre annonce la sacro-sainte Rentrée littéraire. J’avoue que toutes ses nouveautés à venir ont tendance à m’émoustiller ! Pas vous ? On démarre tout de suite avec le nouveau prix Pulitzer, qui à mon sens, est le roman idéal pour débuter ce tour d’horizon des livres de la RL découvert en août (et à découvrir).

En 2017, Colson Whitehead éblouissait le monde de la littérature avec Underground Railroad, un roman donnant corps au réseau de résistance qu’empruntaient les esclaves américains durant le XIXe. Aujourd’hui, en plein mouvement Noir, l’auteur sort son nouveau roman « Nickel Boys ». Se basant sur des faits véridiques, Colson Whitehead (re)met en lumière les sévices mentaux et corporels que les Blancs ont pu faire subir dans les « écoles de redressements » destinés aux adolescents difficiles. Explorant toujours avec brio et réalité notre société passée et présente, l’auteur dresse un portrait glaçant.

DE QUOI ÇA CAUSE ?


Elwood Curtis est un jeune adolescent qui envisage d’entrer à l’université, après la promulgation des nouvelles lois américaines autorisant les noirs à fréquenter les universités. Calme, proche de sa grand-mère qui l’a élevé, il met de l’argent de côté via un petit boulot pour intégrer la fac.

Mais tout ne se passe pas comme prévu et Elwood atterrit à la Nickel Academy. Un établissement qui offre une éducation classique tout en remettant dans le droit chemin des adolescents qui ce sont égarés. Il va alors devoir très vite se battre pour sa propre vie.

J’ai été très surprise par la façon dont l’auteur a choisi de traiter son sujet. Je m’attendais à de la mise en scène, quelque chose de très romancé sans pour autant tomber dans le tire-larme et finalement Colson Whitehead s’est orienté vers un propos très « clinique », voire glacial, un peu déroutant. Les dialogues sont rendus à leurs strictes nécessaires pour mieux en faire sortir l’horreur des événements.

Ode au courage et à la vie, le roman bouscule et balance en plein visage l’horreur du racisme et de la ségrégation dans un roman court, incisif, direct et coup de poing. Ce nouveau Prix est à mon sens légitime et bien plus abouti et percutant que son prédécesseur. Dès les premières pages l’auteur fait face au macabre et la fin aura eu le mérite incroyable de me bouleverser.

Ne vous attendez pas à un simple roman, Nickel Boy est bien plus que cela. Le témoignage d’un passé et d’un présent douloureux.


NICKEL BOYS écrit par Colson Whitehead

Albin Michel

Sortie le 20 août 20